Qui sommes-nous?

Le BEMA - ou Bureau Export de la Musique Africaine – est un réseau constitué d’opérateurs africains de la musique. A l’initiative de Mamadou Konté, fondateur d’Africa Fête, et sous l’impulsion de producteurs d’Afrique de l’Ouest de pays dits « dynamiques » à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali et le Sénégal, le BEMA est né en 2007. Mis en place et géré par les opérateurs basés sur le continent africain, le BEMA œuvre en tant qu’outil d’accompagnement. L’objectif du BEMA est de soutenir les activités de structuration du secteur musical et de développer son économie, en favorisant l’exportation et la promotion de la musique africaine. Il se donne ainsi pour mission de fédérer les opérateurs africains, afin de mutualiser leurs compétences, renforcer leurs capacités et assurer aux artistes et à leurs œuvres une meilleure pénétration du marché en Afrique et sur le territoire international.

Pourquoi avoir créé le BEMA ?

La musique en Afrique représente un gisement artistique et culturel mondialement reconnu dont la créativité exceptionnelle est le reflet des diversités culturelles du continent, ainsi qu’un vecteur économique à fort potentiel de développement.

Cependant, la musique produite en Afrique n’est – en règle générale - compétitive ni sur le marché africain, ni sur le marché international, la plupart des artistes africains célèbres sont produits dans les pays occidentaux, et les métiers de la musique ne sont pas considérés comme une industrie source de création d’emplois et de développement économique.

Cette situation est notamment due à l’insuffisance des structures, au manque de reconnaissance des métiers de la musique par les pouvoirs publics en tant qu’industrie et aux difficultés de circulation et d’accès à l’information des opérateurs.

C’est pour répondre à ces besoins que le BEMA a été créé. Son siège social est à Dakar.

Comment est organisé le BEMA?

Le BEMA développe une approche sous régionale, en s’appuyant sur l’implantation et le travail de ses membres, dont les structures fondatrices sont Tringa Musiques et Développement (Africa Fête) à Dakar, Mass Productions à Conakry, Umane Culture à Ouagadougou, AAP à Cotonou. Aujourd’hui, une dizaine de pays sont membres ou en processus d’adhésion, principalement en Afrique de l’Ouest : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Nigeria, le Sénégal, le Cameroun, le Gabon, l’Afrique du Sud.