Présentation

Qu’est ce que le BEMA ?

Le BEMA - ou Bureau Export de la Musique Africaine – est un réseau constitué d’opérateurs africains de la musique. A l’initiative de Mamadou Konté, fondateur d’Africa Fête, et sous l’impulsion de producteurs d’Afrique de l’Ouest de pays dits « dynamiques » à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali et le Sénégal, le BEMA est né en 2007. Mis en place et géré par les opérateurs basés sur le continent africain, le BEMA œuvre en tant qu’outil d’accompagnement. L’objectif du BEMA est de soutenir les activités de structuration du secteur musical et de développer son économie, en favorisant l’exportation et la promotion de la musique africaine. Il se donne ainsi pour mission de fédérer les opérateurs africains, afin de mutualiser leurs compétences, renforcer leurs capacités et assurer aux artistes et à leurs œuvres une meilleure pénétration du marché en Afrique et sur le territoire international.

Pourquoi avoir créé le BEMA?

La musique en Afrique représente un gisement artistique et culturel mondialement reconnu dont la créativité exceptionnelle est le reflet des diversités culturelles du continent, ainsi qu’un vecteur économique à fort potentiel de développement.

Cependant, la musique produite en Afrique n’est – en règle générale - compétitive ni sur le marché africain, ni sur le marché international, la plupart des artistes africains célèbres sont produits dans les pays occidentaux, et les métiers de la musique ne sont pas considérés comme une industrie source de création d’emplois et de développement économique.
Cette situation est notamment due à l’insuffisance des structures, au manque de reconnaissance des métiers de la musique par les pouvoirs publics en tant qu’industrie et aux difficultés de circulation et d’accès à l’information des opérateurs.

C’est pour répondre à ces besoins que le BEMA a été créé. Son siège social est à Dakar.

Comment est organisé le BEMA?

Le BEMA développe une approche sous régionale, en s’appuyant sur l’implantation et le travail de ses membres, dont les structures fondatrices sont Tringa Musiques et Développement (Africa Fête) à Dakar, Mass Productions à Conakry, Umane Culture à Ouagadougou, AAP à Cotonou. Aujourd’hui, une dizaine de pays sont membres ou en processus d’adhésion, principalement en Afrique de l’Ouest : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Nigeria, le Sénégal, le Cameroun, le Gabon, l’Afrique du Sud.

Quels sont les objectifs du BEMA ?

  • Soutenir la circulation des opérateurs, des artistes et de leurs œuvres
  • Renforcer les capacités locales des professionnels de la filière musicale et les transferts de compétence
  • Encourager l’émergence de marchés nationaux viables
  • Assurer depuis l’Afrique une diffusion et un rayonnement des musiques africaines sur les marchés internationaux
  • Soutenir la promotion et la diffusion de la musique africaine
  • Favoriser la diversité culturelle et les échanges artistiques
  • Faciliter le dialogue entre les pouvoirs publics et les organismes professionnels autour des problématiques de structuration de la filière musicale en Afrique
  • Faciliter l’accès à l’information
  • Consolider l’environnement juridique du secteur musical
  • Conforter la création d’emploi formel dans le domaine musical

Quelles sont les activités du BEMA?

  • Informer et conseiller les professionnels (conseils administratifs, juridiques, financiers, artistiques)
  • Animer un site internet au service des artistes et des professionnels : www.circulabema.com
  • Organiser des formations professionnelles à destination des opérateurs africains (ex : promouvoir la musique africaine dans les marchés régionaux et internationaux, renforcer les capacités en management musical et export des opérateurs)
  • Coproduire des salons professionnels de la musique (Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Guinée), des tournées d’artistes (en Afrique et en Europe), des rencontres professionnelles
  • Faciliter les rencontres entre les institutions, les bureaux de droits d’auteur, les ministères de la Culture, la société civile pour mieux appréhender le partenariat public/privé
  • Assurer une présence des opérateurs africains sur les salons professionnels (Womex, Babel Med…)
  • Produire et diffuser des compilations promotionnelles (cd)
  • Alimenter un répertoire professionnel consultable en ligne

Comment adhérer au BEMA?

L’adhésion au BEMA est ouverte à toute personne morale, société et association basée sur le continent africain, dont l’activité professionnelle relève de la promotion de la musique africaine.

Devenir membre du BEMA implique de travailler en réseau, c’est-à-dire de partager les informations, de développer une assistance mutuelle entre les membres, dans le respect des principes du BEMA et du règlement intérieur.

La procédure d’adhésion s’effectue en ligne, par courrier postal ou par email.

Toutes les informations communiquées lors de l’inscription seront publiées sur le site internet, et servent de référence au Bureau exécutif de l’association qui est chargé d’admettre les nouvelles adhésions. Toute demande d’adhésion doit être accompagnée d’un versement de la cotisation.

Qui finance le BEMA ? 

Le BEMA reçoit le soutien financier des organismes suivants :

L'Union Européenne

Le programme ACP-UE d’appui au secteur culturel ACP

L’Organisation Internationale de la Francophonie

Le Ministère Français des Affaires Etrangères

L’Institut français

L’Unesco

La SACEM

Le Ministère de la Culture du Sénégal

L’Etat du Sénégal

Le Ministère des Arts et de la Culture de la Guinée

Le Ministère de la Culture du Bénin

Le Ministère de la Culture du Burkina Faso

Le Ministère de la Culture du Cap-Vert

Le Ministère de la Culture du Cameroun

Zone Franche

Ses membres actifs

Les partenaires africains du BEMA

Afrique de l’Ouest
Bénin : Association des Artistes pour le Progrès, Cotonou
Burkina Faso : Umane Culture, Ouagadougou
Burkina Faso : Djongo Diffusion, Ouagadougou
Cap Vert : Harmonia, Praïa
Côte d’Ivoire : Yakignan Production, Abidjan
Ghana : Media XL, Accra
Guinée : Mass Production, Conakry
Guinée : Contact Evolution, Conakry
Mali : Actes 7, Bamako
Mali : Donko Ni Yiriwa, Bamako
Mali : Wanda association, Bamako
Nigeria : AAP Nigeria, Lagos
Sénégal : Tringa Musiques et Développement, Dakar
Sénégal : CIPEPS, Dakar
Sénégal : Adafest, Dakar
Sénégal : AMS / PECCS, Dakar
Togo : Ozdok Production / AAP Togo

Afrique Centrale
Cameroun : Le Kolatier, REPAC, Douala
Cameroun : RTM Events, Douala
Congo : Espace YaroGabon : Afrikaktion, Libreville
Gabon : Zorbam Produxions, Port-Gentil

Afrique australe
Angola : AF Entretenimentos, Luanda
Afrique du Sud : Samex, Johannesburg
Afrique du Sud : Moshito, Johannesburg

Afrique de l’Est
Comores : Musiques à Mayotte
Tanzanie : Busara Promotions

Maghreb
Mauritanie : Festival Musiques Nomades, Nouackchott
Maroc : L’Boulevard, Casablanca
 

Partager sur...